La contre-visite

A la suite de votre contrôle technique obligatoire, il est possible qu’une défaillance constatée sur un des points de contrôle nécessite une contre-visite. Certaines anomalies n’imposent pas de vérification de la part d’un contrôleur (essuie-glace légèrement usé par exemple), d’autres défauts, plus dangereux pour la sécurité, doivent être re-présentés au contrôleur qui s’assurera qu’ils ont fait l’objet d’une remise en état adaptée ou d’une réparation satisfaisante.

 

Que la défaillance soit critique ou majeure, la contre-visite doit être réalisée sous deux mois. Au delà, le contrôleur devra refaire un contrôle complet.

 

En revanche si la défaillance est critique (danger immédiat pour soi et pour les autres), le délai pour éffectuer les réparations et pouvoir circuler librement sur la voie publique, est le jour même du contrôle technique.

 

En plus de la conformité du véhicule avec la carte grise (énergie utilisée, état de la plaque d’immatriculation, …) certaines pièces d’usure ne doivent pas être négligées. 

 

 

Délais et tarifs

 

Vous devez effectuer les réparations et présenter le véhicule à la contre-visite  qui doit être réalisée 2 mois après la visite périodique sous peine de devoir repasser un contrôle complet.

 

Lors de la contre-visite, le contrôleur vérifie de manière systématique l'identification du véhicule ainsi que les points ou groupe de points ayant entraîné la contre-visite.

 

Le prix du contrôle technique et de la contre-visite ne sont pas établis par l'Etat mais par les centres de contrôle technique eux-mêmes.

Le coût de la visite dépend de votre centre de contrôle technique.

 

 

Les pièces à emporter

Lors de votre rendez-vous, vous devez vous munir de :

  • L’original du procès-verbal de la visite technique périodique défavorable
  • La carte grise du véhicule

 

 

Comment éviter la contre-visite ?

Vous pouvez contrôler quelques points pour éviter la contre-visite :

 

  • La pression et l’état de vos pneus
  • Le fonctionnement des feux
  • L’état de vos plaquettes de freins
  • L’état de votre pare-brise et de vos rétroviseurs
  • L’usure de vos essuie-glaces
  • Le fonctionnement de vos ceintures de sécurité
  • La présence de  bruits anormaux sur le véhicule
  • L’état de vos plaques d’immatriculation
  • Le niveau d’huile ou de liquide de frein

 

Nous vous conseillons également de nettoyer votre véhicule avant votre rendez-vous.

N’hésitez pas à télécharger la check-list pour ne rien oublier

 

BON A SAVOIR

Trois résultats possibles pour tous les véhicules :

  • Résultat favorable en l'absence de défaillance ou dans le cas d'une défaillance mineure. Pas de contre-visite.
  • Résultat défavorable pour défaillances majeures. Dans ce cas, la validité du contrôle sera de deux mois à compter de la date du contrôle technique
  • Résultat défavorable pour défaillances crititques. Dans ce cas la validité du contrôle sera limitée au jour du contrôle. Vous n'êtes plus autorisé à circuler dès le lendemain du contrôle. Vous pouvez récupérer cette possibilité en réparant de suite les défaillances critiques en réalisant une nouvelle contre-visite.

 

 

ATTENTION

Passé le délai de 2 mois après un contrôle défavorable, une nouvelle visite technique complète est obligatoire.

 

N’attendez pas le dernier jour pour faire votre contre-visite : vous n’aurez pas de délai supplémentaire.